“Une nouvelle fois, Sylvain BLONDIN alerte nos plus hautes instances“ « SAURAT serait un village d’exception ? »

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

A PAREID, le 06 DECEMBRE 2011

La mairie de SAURAT (Ariège) est en train de vivre une expérience qu’elle ne pensait pas revivre de sitôt après tous les efforts qu’elle a fournis pour recruter un médecin généraliste qui viendrait exercer dans son petit village de 650 habitants. Leur nouveau médecin, le docteur Bogdan DRAGUNESCU, d’origine roumaine, a décidé de quitter son poste au bout d’un an pour aller exercer son activité dans un village de 1 300 habitants en Hautes-Alpes.
La mairie lui avait pourtant fourni une aide à l’installation de 15 000 €, un logement offert gracieusement, un financement pour tout son matériel, un ordinateur, des cours de français… Et même un travail à temps partiel comme médecin référent au sein d’une maison de retraite, pour arrondir son salaire.
Malgré cela ce médecin décide de quitter sans préavis SAURAT, après seulement une année d’exercice.
Une fois de plus, Sylvain BLONDIN dénonce certaines pratiques plus que douteuses de praticiens étrangers qui “papillonnent de communes en communes en  écumant les avantages offerts dans les seuls buts mercantiles, sans pour cela répondre durablement aux attentes des populations“
“Sans la mise en place rapidement de certaines dispositions et lois, c’est tout le système de la santé qui risque d’exploser’’ explique Sylvain BLONDIN “Il faut réorganiser les conditions d’installation avec des engagements durables“
D’autant plus concerné par ces pratiques, que ce médecin n’a pas hésité à profiter du concept d’installation proposé par l’organisme CEFC médical (formation, hébergement, accompagnement pour l’inscription à l’ordre des médecins et aux démarches administratives, l’installation, formations à la pharmacopée juridiques et sociales…) soit un montant de plus de 14 000 € que ce patricien a volontairement oublié de régler, et qui s’ajoute aux frais de la commune.
La désertification médicales des zones rurales par les médecins est un gros problème, auquel des villages tels que SAURAT tentent de faire face en faisant venir des médecins étrangers, et en premiers des praticiens roumains (près de 40 % des praticiens immigrés).
L’idée est en elle-même très bonne. Mais comment anticiper, dans des cas comme celui-ci, le départ du médecin ? Ou comment le sédentariser ? Il y cinq ans, la commune de SAURAT avait déjà perdu son médecin et se retrouve donc pour la seconde fois dans cette situation.

C’est ce que dénonce régulièrement Sylvain Blondin et tente de résoudre avec le CEFC Médical en recrutant et formant des médecins motivés. Les dossiers des médecins sont scrupuleusement étudiés et vérifiés avant de proposer un poste. Ensuite les praticiens connaissent dès le départ les conditions de travail dans lesquelles ils vont évoluer. Mais aucunes obligations pour ces praticiens, de rester en activité durablement sur les communes.
Pour que leur installation se passe dans les meilleures conditions, le CEFC Médical forme, par des spécialistes les médecins à la pharmacopée, aux langues, à la connaissance des différents organismes et institutions avec lesquels les praticiens seront amenés à travailler, à la relation avec les patients, avec un accompagnement des nouveaux arrivants dans la réalisation de toutes leurs démarches administratives, afin de faciliter leur intégration à leur nouvelle vie.

Pour toute information : 03 29 83 20 12 / info@medecin-recrutement.com
Site : www.medecin-recrutement.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »